Narcisse

Michelangelo_Caravaggio

Le Caravage,Narcisse, Huile sur toile 1594-1596 , Galerie nationale d’art ancien de Rome
Michelangelo Caravaggio, Narcissus oil on canvas 1594-1596, Galleria Nazionale d’Arte Antica

Inaccessible innocence remplit le miroir
d’un seul en deux questions.

Qui demeure là-bas et nous regarde en solitaire, coudes pliés, visage posé sur le fil de l’eau ?

Quand la nuit descend sur le lac
celui qui n’est pas encore moi
s’éloigne de toute plainte ou reproche.
Il accepte son beau reflet et s’observe dans l’intranquilité de ses craintes.

Narcisse, pas encore métamorphosé scrute l’inconnu en lui.
Les joues lisses et la mèche sauvage
lui qui éclaire le puits de ses questions est absorbé par son image.

Le cœur en musique, il se penche plus loin
et touche en résonance et en corps
la fin sublime des mots en devenir.

dali-metamorphose-de-narcisse

Métamorphose de Narcisse, 1937 Huile sur toile, 51,1 x 78,1 cm Tate, Londres.
Metamorphosis of Narcissus,1937 oil on canvas ,51,1 x 78,1 cm Tate, London.

Narcisse frappé de disparition va descendre vers l’hypnose.

Les oignons vont s’ouvrir comme des violettes,
le noyau du bois enfoncé dans le sol et vibre,
le lac s’ouvre et perce mon front d’un coup de dés.

Narcisse se plie absorbé par ce qu’il voit,
il touche, sent, goûte, avale, écoute le grand mystère de la lenteur et son vertige…
mais il ne comprend pas encore
l’autre qui le regarde faire.

Qui vois-tu au bout de tes doigts posé sur le damier lointain ?

Penche-toi encore et chante ton image
celle de l’oeil frappé d’ouvertures blanches ensemencée de veines et de sang.

L’œuf vient de tomber dans l’eau,
impassible tu courbes la tête et encore endormi, immobile, tu fatigues comme un orchidée soutenue par une main privée de sa force.

Narcisse, tu as la lenteur du temps et tu obliques vers la transparence de toutes les passions soutenues par le bout de tes doigts porcelainés.

Quand tu te feras avaler par ta bouche d’eau,
ton crâne va fleurir et l’oignon exfolié,
craquera et tu verras surgir la nouvelle fleur.

Hermann Hesse

Hermann Hesse

hermann hesses narziss goldmund

Hermann Hesses Narziss Goldmund

Textes ecrits par Lidia Martinez
Texts written by Lidia Martinez

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s